Dr Love : choisir le bon mec, prendre l'intermédiaire | La Scandaleuse

Dr Love : choisir le bon mec, prendre l’intermédiaire

Vous êtes célibataires et ne voulez qu’une chose, c’est trouver le bon et vous poser. Le hic, c’est que vous ne tombez que sur des cas soc., des aventuriers qui jouent avec votre coeur. Vous vous demandez alors pourquoi votre copine n’enchaîne que les longues relations alors que vous c’est escroc sur escroc ? Il y a t-il quelque chose qui cloche chez vous? Non! tout va bien. Par contre, c’est au niveau de vos critères qu’il faut faire le ménage.

Qui sont les hommes qui vous attirent? Les grands, beaux, qui ont du style et qui font craquer toutes les filles? Les hommes tellement sûrs d’eux qu’ils peuvent avoir qui ils veulent en un claquement de doigt? Ce n’est pas avec ce genre de critères que l’on construit une relation durable car quand le temps de l’euphorie passe, et que vous vivez avec lui, que vous avez des charges et des responsabilités, qu’il soit beau, ce n’est pas ce qui paiera pas les factures! Et je vous passe tout le discours sur la beauté est éphémère…

Alors prendre un moche? Non! Prendre un intermédiaire, c’est à dire un Mr qui a du potentiel. Pas moche, mais pas non plus la be-bom du quartier. Ce garçon est charmant, plutôt discret, disons qu’il passe encore inaperçu. Son style? Vous le détestez. Mais vous savez déjà qu’avec une bonne paire de ciseaux et un petit tour chez Zara Homme, vous en ferez quelque chose de bien. Par contre, son humour, sa manière de voir la vie, son côté travailleur, responsable, sont toutes ces qualités qui feront durer votre couple.

Quand Victoria Beckham a rencontré David, il ne ressemblait à rien, elle a su voir le potentiel en lui. Regardez le aujourd’hui…

 

1 Comment
  1. Je découvre votre site aujourd’hui.
    J’y ai lu deux trés bons articles.
    Merci de les avoir écrit.
    Il sont frais et change de ce que l’on peux lire et pensé habituellement.

    Il y a une époque où nous les hommes ont rêvé de trouver une « intermédiaire » et de la rhabiller. c’était le syndrome « Pretty woman »… en plus soft rappelez vous tous ces nanards ou l’acteur principal retirés ces lunettes à grosse monture d’un laideron et qui faisez apparaitre une cendrillon à minuit mois l’quart.

    Bref…avec H&M, ZARA, les jeans moulants, les brushing, le gloss et tout ces trucs, c’est finis…Vous avez toutes pris consciences de votre potentiel….

    Finis pour nous les intermédiaires 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

X