Elle.fr crache ses préjugés sur les femmes afro | La Scandaleuse

Elle.fr crache ses préjugés sur les femmes afro

La tempête Nigga bitch à peine digérée, Elle.fr (plus spécifiquement Nathalie Dolivo) nous confirme qu’il est de bon ton de casser du nègre. Les années 80 sont de retour et pas que dans la mode.

 

Tout d’abord, en tant que femmes noires, nous souhaitons remercier Michelle O de nous avoir redonné notre dignité, dignité qu’elle même a retrouvé grâce à Jackie O. Nous souhaitons par la même occasion remercier tous les blancs américains qui ont voté pour Barack Obama, sans qui nous serions encore en baggy à l’heure actuelle.

 

Un style loin du streetwear : Loin par rapport à qui, quoi? On ne sait pas. Bref, passons.

 

Dans une société (blanche) obsédée par l’image (image dictée par ces mêmes blancs imposant un idéal caucasien), ces filles (ces anciennes sauvages colonisées qui ont retrouvé leur dignité) ont donc compris, mieux que quiconque, l’importance du look (elles ont enfin intégré le « code blanc »). On pourrait même dire que, pour la communauté afro, le vêtement est devenu une arme politique (Parce que quand les gens mettent des louboutins, la semelle rouge est là pour rappeler le communisme ou la rose du socialisme? Nous aussi on sait faire des raccourcis).

 

Le chic est devenu une option plausible (donc avant les Obama, les noires ne connaissaient pas les robes et les talons, à croire qu’on a toujours eu le gène de la danse et pas celui de la sape) pour une communauté jusque-là arrimée à ses codes streetwear (Comprenez qu’avant c’était  baggy, Air force one ou tee shirt blanc de 15 à 77 ans).

 

En parlant de « black-geoisie » : expliquez nous! C’est cette classe moyenne noire que vous refusez de voir émerger en France, d’où l’absence de quotas? Juste une question : Il y a-t-il des salariés noirs chez Elle, autres que le personnel de service et hommes de sécurité?

 

Au fait, que toutes celles qui mettent des boubous avec des Jimmy Choo ou un pagne avec la veste collector en tweed de chez Chanel, le tout accessoirisé de collier de coquillages ou un os dans le nez, envoyez nous vos photos parce que nous on ne connait pas ce style. Celui qui nous garde si près de nos racines.

 

Bien sur, cet article parlait principalement des noires américaines, car en France, nous ne sommes pas encore dignes : Nous n’avons pas encore notre président noir (et sa first lady noire) !

46 Comments
  1. Mis a part le contenu qui met tout le monde daccord, jaime particulierement la tournure sarcastique que prend ton article.(sil est de toi)

  2. pour celles qui n’ont pas lu l’article d’Elle.fr

    Tendance : black fashion power
    Elles sont pop, elles sont choc, elles sont top… De Rihanna à Nicki Minaj, Solange Knowles ou Inna Modja, les nouvelles égéries noires fascinent les créateurs, emballent les rédactrices de mode et inspirent la rue. Décryptage.

    Par Nathalie Dolivo – Le 13/01/2012

    Un style loin du streetwear

    Dans une société obsédée par l’image, ces filles ont donc compris, mieux que quiconque, l’importance du look. On pourrait même dire que, pour la communauté afro, le
    vêtement est devenu une arme politique. Jon Caramanica, journaliste au « New York Times », affirmait récemment dans un article consacré à cette renaissance noire que « ce retour au style constituait pour la communauté noire une source de dignité ». Comment ne pas y voir l’effet du couple Obama ? Dans cette Amérique dirigée pour la première fois par un président noir, le chic est devenu une option plausible pour une communauté jusque-là arrimée à ses codes streetwear. La First Lady Michelle donne le ton, misant sur des marques pointues, transcendant les robes trois trous, revisitant en mode jazzy le vestiaire de Jackie O. Bref, l’audace et la créativité se sont réveillées, le preppy a
    de nouveau droit de cité. Comme dans les années 30, le mouvement Cotton Club, les costumes de jazzmen et les robes charleston. Et dans les années 60, le combat pour les droits civiques, le black power, la classe ineffable et inégalée d’une Angela Davis. Mais, si, en 2012, la « black-geoisie » a intégré tous les codes blancs, elle ne le fait pas de
    manière littérale. C’est toujours classique avec un twist, bourgeois avec une référence ethnique (un boubou en wax, un collier coquillage, une créole de rappeur…) qui rappelle
    les racines. C’est décalé, nouveau, désirable, puissant. « En cette période de crise mondiale, il y a un vrai besoin de fun et de créativité, reprend Olivier Cachin. Des Nicki Minaj ou des Janelle Monáe, originales et fortes visuellement, qui répondent totalement à cet air du temps difficile et anxiogène, en sont comme l’antidote. »

    1. « qui rappelle les racines » oui, parce que c’est de notoriété publique, Beyoncé, Lil Kim, et Madame Obama elle-même, nous viennent tout droit du fin fond de l’Afrique, ça s’entend d’ailleurs à leur fort accent quand elle parlent anglais. Je rappelle également que leurs petites sœurs des îles Rihanna ou Nicki Minaj viennent de coin reculés du monde où la technologie ne s’est jamais exportée, de quoi effectivement halluciner de les voir s’approprier le style vestimentaire urbain de leurs colons. pfffffffff… mais quelle honte de publier un truc aussi niais et superficiel. On est en 2012, les dictionnaires médicaux taxant le « débilisme du marmot » de maladie et les idées reçues sur le fait qu’une fille peut mourir « d’un-coup-comme-ça-tout-seul » si un garçon la voit nue avant son mariage, c’est TRÈS has-been.

  3. Aaliyah n’a pas attendu l’élection de Barck Obama pour ne plus mettre de baggy.
    Lil Kim et Beyoncé je ne les ai jamais vu en baggy.
    Donc je ne vois pas ce qu’elle veut dire quand elle dit le chic est devenu une option plausible.

    1. Si c’étais un article dénigrant les juif il y aurait eu un grand déballage médiatique. c dire le peu de cas que l’on fait de nous les noirs, et malgré cela il y en a qui n’ont toujours rien compris.

    2. Deja entre noirs les reflexent fusent… Ex: c’est une bounty OU c’est pas une vraie noire…
      Et j’en passe. Et la, il faudrait qu’on se rassemble pour notre communaute car une blanche raconte des conneries.
      Moi. je ne me sens aucunement concernee par son article.Je sais qui je suis, et je n’ai pas besoin de l’approbation du BLANC (et de personne) pour bien dormir la nuit.

    1. Je crois qu’il faut réagir, j’espère que vous avez toutes laissés un commentaire sur le site du ELLE? Pour faire changer les choses, les communautés citées ont du réagir, donc: réagissons! Ecrivons, envoyons des mails, il ne faut pas être insultant dans ceux-ci, mais exprimer les vérités pour ne pas que le débat ne soit encore détourné. La rédactrice du ELLE valerie.toranian@lagardere-active.com la journaliste nathalie.dolivo@lagardere-active.com Ces mails doivent servir à faire changer les choses et à ce que les gens ouvrent les yeux. Il ne sert à rien de répondre par des insultes qui ne feront que noyer le débat. A vos plumes, les filles!

  4. sos racisme!!! pfff ce sont des vendus eux! encore un leur democratique de cette chère FRANCE pays des droits de l’Homme (blanc)…

  5. A mon avi s certains blanche font un complexe! je ne comprend pas pk faut tjs qu’on se fasse descendre comme ça!

    Et pour preuve, des qu’une se met avec un noirs faut voir comment elle exibe son beau black comme un trophé!

    Faut seulement ignorer, la fille qui a écrit ça est névrosée!

  6. il y avait un article sur des femmes noirs journalistes aux us qui assument maintenant leur cheveux crépus. Quelqu’un l’a lu ? Je l’ai vu relayé sur ce site

  7. J’adore le style sarcastique de ton article! L’article de Elle est un ramassis de c********. J’arrive pas à croire que cette journaliste est payée pour pondre ce genre de trucs. Des études de journalisme pour en arriver là…No comment.

  8. J’aimerai avoir un droit de réponse, non pas à votre merveilleux article, plein de sarcasmes et qui m’a mit de très bonne humeur d’ailleurs, mais à toutes ces femmes noires qui s’enflamment contre Nathalie Dolivo sans avoir d’arguments fixes ( cf. les réactions sur l’article sur Elle.fr ) . Certes, son article, emplein de considérations non pas RACISTES mais XENOPHONES m’a paru, comme à beaucoup de femmes de la diaspora afro-antillaise de France , scandaleux. Oui, je pense qu’il est nécessaire de mettre à jour un amalgame qui se fait malheureusement, de plus en plus fréquent dans la bouche de nos  » soeurs « : quand ces  » soeurs  » crient au RACISME à la moindre attaque ( qui n’est ici pas si moindre que ça dans le cas Dolivo ) , elles cautionnent implicitement, tout comme Hitler qui l’exposait explicitement à son époque, le concept et la notion de races, nous devrions plutôt qualifier les propos de Mme Dolivo de xénophones et plus particulièrement débiles ( cf. Wikipédia : Xénophobie = la peur de l’autre ). De plus, il est important de rappeler qu’en France, nous n’avons pas la même histoire qu’aux Etats-Unis qui ont vécu très longtemps sous la domination de la ségrégation ( séparations ) ce qui a donc impliqué un phénomène de communautarisme, et là est le hic’, nous n’avons pas connu ce genre de phénomènes en France. A partir de ces faits j’ai pu tirer la conclusion suivante : en ayant des réactions aussi  » primaires  » si je peux me permettre à l’encontre de Mme Dolivo , vous, mes  » soeurs  » ne vous élevez qu’à son égal, et loin de faire avancer la « communauté » , vous ne prouvez encore une fois qu’une certaine domination de l’homme blanc qui sait avec précision, quels propos utiliser avec minutie pour vous dirigez par la pointe du nez.

    PS : Désolé pour la longueur du commentaire.
    PS2 : Quand Mme Dolivo parle d’arme politique, j’ai implicitement pensé à la sapologie, pas vous ?

    1. Je suis d’accord avec toi, je vois de l’amalgame, du cliché et de l’ignorance dans cette article mais pas de racisme ni de haine envers la femme noire. A force de crier à tout va au racisme, ce mot a perdu de sa signification.
      Cependant, cet article reste condamnable et la « journaliste » a manifestement jamais côtoyé des noires de sa vie. Elle parle de quelque chose qu’elle ne connait pas. C’est comme si demain je rédigeais un article sur la culture hippie au Japon!

  9. je decouvre ce blog,il est super! un grand bravo à l’auteur de cet article.La soit disant journaliste de « elle » devrait avoir honte car elle est d’une ignorance crasse!

  10. J’adore !!!

    « Nous souhaitons par la même occasion remercier tous les blancs américains qui ont voté pour Barack Obama, sans qui nous serions encore en baggy à l’heure actuelle. »

    Merci pr cet article

  11. Christina Aguilera, Britney Spears ou Lady Gaga font preuve de tellement de classe, c’est vrai…
    Ah mais non, elle ont du adopter les « codes noirs » ces malheureuses..

  12. Bonsoir,
    Cela fait 9 ans que je n’achète plus et regarde à peine les magazines ‘féminins’ où je ne me retrouve pas. En fait, depuis que j’ai décidé de garder mes cheveux naturels.
    Ainsi, je n’enrichis pas ce qui me stigmatise.
    Cependant, il faut réagir et se monter en groupe de pression comme vous l’avez, courageusement, fait.
    Le respect, la dignité, l’amour de soi ne sont pas de vains mots.
    Merci.
    Bonne soirée.
    D

  13. Alors, je suis blanche, et je vois le gros cliché de « la femme noire est moche, en tout cas les blancs le pensent ». Je vois dans la rue de très belles femmes noires, bien sapées, mais aussi de très belles femmes blanches, bien sapées aussi. J’ai une ami noire que je trouve vraiment très jolie et qui s’habille je ne dirais pas « classe », mais joliment, elle a du goût ! Comme j’ai une amie blanche, blonde, aux yeux bleus ! qui s’habille non pas « classe », mais joliment aussi, elles ont un style différent, mais sont très jolies toutes les deux, aussi intelligentes, aussi propres (pour faire référence à autre article), aussi intéressantes l’une que l’autre. Les magazines destinées aux femmes blanches sont inutiles sauf pour créer des complexes : aux femmes blanches, et apparemment aux femmes noires, ils disent : »soyez vous-même », mais finalement ne donnent que des « conseils » pour être mieux en donnant l’apparence d’être bienveillants… et en plus ils se répètent tout le temps (oui, je lisais lorsque j’étais jeune ado ce genre de magazine, et puis en grandissant je ne supportais plus le vide de ces articles). J’espère un jour que noirs, blancs, rouges, jaunes, violets, verts, vivront en paix entre eux et avec eux-mêmes.

  14. Pourquoi tu voudrais un président noir ?? ne compare pas la France à Barack Obama s’il n’y a pas de président noir déjà c’est parce que aucun ne se présente et un président noir aurait autant de chances qu’un blanc . Tu trouves sa stylé d’avoir un président comme Obama ? Nous aussi.
    c’est vrai sa femme et classe lui est décontract ,cool.
    Mais c’est qu’un symbole! Il a fait quoi de plus qu’Hollande? Légaliser le mariage pour tous ?Hollande l’à fait ! Limiter le droit de port d’arme ? y’en a même pas en France!

  15. Je suis trop d’accord avec toi Marie je trouve que les gens ici pensent trop que noirs sont à part c’est tellement énervant !autant de paranoïa

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

X