La Scandaleuse Entreprenariat : Yvette Tai-Coquilay (Labo Ethnik) | La Scandaleuse

La Scandaleuse Entreprenariat : Yvette Tai-Coquilay (Labo Ethnik)

Yvette Tai-Coquilay La Scandaleuse

Vous le savez, les 21 – 22 et 23 juin aura lieu le Labo Ethnik Fashion Week.

Ce rendez-vous de la mode a été créée par une femme, Yvette Tai-Coquilay. 

Elle a accepté de répondre à quelques unes de nos questions sur son parcours, ses motivations et son projet en lui même.

Peux-tu te présenter?

Yvette Tai-Coquilay, parisienne depuis 28 ans, mariée et un enfant, originaire de la R.D.C par ma mère et Franco-chinoise par mon père.

Quel est ton parcours?

J’ai fait des études dans le tourisme, sortie d’école, j’ai travaillé pendant 13 ans pour un voyagiste.Mais mon obsession était de créer mes propres affaires et si possible dans la mode, domaine que j’aime. Alors, j’ai décidé d’une reconversion  professionnelle et j’ai suivie  une formation à l’IESA, (Institut des études supérieures des arts ) option médiation culturelle et ensuite j’ai monté mon entreprise dans l’organisation des salons de mode.

Labo Ethnik La Scandaleuse

Qu’est-ce que le Labo Ethnik?

C’est un laboratoire multiculturel, multiethnique, des recherches, des tendances de mode, un espace qui défend la créativité, l’artisanat, l’équitable, l’injuste de la mode, un guide pour les nouveaux consommateurs vers les nouveaux créateurs ! C‘est un mouvement en marche depuis 7 ans! 

Comment est née la décision de créer le Labo Ethnik?

La décision de créer le LEFW, est née suite à un constat de manque de visibilité des créateurs afro à Paris. Et pourtant ça pullule de partout. Je suis impressionnée par la créativité, je trouve que certains créateurs ont une forte identité !
Il manquait des salons pour les créateurs afro à Paris et je me suis lancée !! Je suis une élève d’Alphadi, en créant la 1ère Fashion Week en Afrique! Et à Paris, il fallait en créer une dans la capitale de la mode ! Aujourd’hui, il y a  une trentaine de Africa Fashion dans le monde !
C’est plus qu’un mouvement, il y a  un modèle économique car il y a du potentiel, exactement comme le cosmétique ethnique.Les consommatrices sont influencées, il faut les rassurer avec des produits de bonne finition. Mais le chemin est encore long…
Labo Ethnik La Scandaleuse 2

Quels conseils donnerais-tu aux lecteurs qui aimeraient se lancer dans l’entreprenariat?

Etudes, formations, conseil, stage, bien entouré….Et se lancer !

Yvette Tai-Coquilay, belle et pleine d’ambition, que demander de plus?

 

ATTENTION : Si vous souhaitez assister à ce rendez-vous de la mode le 21 juin, il vous reste jusqu’à aujourd’hui 19 h pour réserver vos places!!

 

La page Facebook du Labo Ethnik : https://www.facebook.com/labo.ethnik

Le site du Labo Ethnik : http://www.laboethnik.com/

 

Crédit photo Yvette : Mario Epanya

3 Comments
  1. J’aime beaucoup ce genre d’initiation c’est très motivant et encourageant… surtout pour les jeunes créateurs afro qui ont bcp du mal à se faire connaitre dans le monde de la mode avec toute ses grandes marques et concourants

  2. Pureeeeeeeeeeee j’adore le fait que nous les congolais(Kin et brazza)soyons partout mais vraiment partout…………..je me rappelle l’époque ou on nous taillaient et critiquaient pour notre style et façon de vivre et quand je vois aujourd’hui comment certaines s’invente des origines congolaise s’habillent parlent,se maquillent et s’accouplent comme et avec nous sa me fait bien rire HUM!!!

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

X