Kerry Washington, Regina King, J.Lo font la couverture d'Hollywood Reporter | La Scandaleuse

Kerry Washington, Regina King, J.Lo font la couverture d’Hollywood Reporter

The hollywood reporter couverture

Pour son prochain numéro, The Hollywood Reporter a décidé de réunir des femmes influentes sur sa couverture.

En effet, on retrouve Sarah Paulson, Jennifer Lopez, Julianna Margulies, Regina King, Constance Zimmer, Kerry Washington et Kirsten Dunst.

Toutes ces actrices en ont profité pour parler du sexisme à Hollywood, de la diversité et de la difficulté d’être une femme dans ce monde.

La situation la plus sexiste que Kerry Washington n’ait jamais vécu :

Je suis dans cet environnement totalement surréaliste avec Shonda Rhimes en tant que boss, et c’est presque le contraire. Il est précisé dans les scripts que les gars retirent leurs chemises tout le temps. Les gars sont nus tout le temps! Et elle a dit à toutes les femmes sur le plateau : « Si vous voulez faire une scène d’amour en portant une parka, dites le moi ». Voilà à quel point c’est bizarre, comme une sorte de réparation où les filles font ce qu’elles veulent et les gars font ce qu’ils veulent tout en sachant ce que Shonda veut qu’ils fassent.

Jennifer Lopez réagit au fait qu’on l’appelle une diva : 

J’ai toujours été fascinée par le fait que les femmes doivent mieux se comporter que les hommes. On m’a surnommé « la diva », surnom que je ne pensais pas mériter – que je ne mérite pas – parce que j’ai toujours été une bosseuse, à l’heure, faisant ce que je devais faire, on a ce surnom quand on atteint un certain niveau de succès … … Parfois, j’ai même eu peur d’exprimer mon opinion, parce que certains directeur et le club des garçons qu’ils forment vous font vous dire « Oh, je ne peux rien dire ». J’ai toujours été fascinée par le fait qu’un homme puisse être en retard ou faire la guerre à une équipe de tournage et que cela soit accepté; alors que si j’avais 15 minutes de retard et j’étais réprimandée. Et vous voyez cela se produire encore et encore. C’est comme si nous n’étions pas autorisées à avoir certaines opinions ou même à être passionnées par quelque chose, sinon ils vont dire, « Oh mon Dieu, elle est vraiment difficile ». Et je me dis, « Vraiment? Est ce que je suis difficile parce que ces choses me préoccupent »

Regina King sur le fait de d’avoir refusé des scènes de nue :

Mais parfois, vous avez déjà le rôle et on ne vous parle de nudité que quelques saisons plus tard. Et puis, vous lisez le script et vous vous dites « Whoa, oh, hmm … » (mime un appel à son avocat). Je pense à cette situation particulière dans Southland, je ne ne trouvais pas que la scène collait au personnage: Si Lydia devait avoir des relations sexuelles, je ne les imaginais pas comme ça. Et ils l’ont compris Ils ont été respectueux.

Kerry Washington sur la nudité à Hollywood :

Pour moi c’est une question de confiance en le producteur et le réalisateur. Il y a eu des moments dans ma carrière où la nudité n’apportait rien à l’histoire, ou au personnage, c’était juste parce que cette m*rde fait vendre. 

Regina King sur le fait qu’il y a des mamans noires, intelligentes qui ont réussi à Hollywood :

Sur chaque projet sur lequel j’ai travaillé, dans l’ensemble, j’ai appris quelque chose – pas forcément parce que le personnage que je joue m’a appris quelque chose, mais les gens avec qui j’ai travaillé ou l’histoire qui est racontée m’ont appris quelques choses sur les gens. Avec American Crime, ça a été que beaucoup de gens pensent que les Noirs ne peuvent pas être élitiste, qu’il n’y a pas d’élite noir. Je suis surprise de voir à quel point les gens sont choqués que Terri existe réellement. Je leur dis, vous ne connaissez pas une Terri? Je pourrais vous en montrer trois. (Rire.)

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

X