Confessions d'une mère: J'aime mon enfant mais ... | La Scandaleuse

Confessions d’une mère: J’aime mon enfant mais …

maman 2016 enfant

Pour les amateurs de blogs américains, vous savez maintenant que NecoleBitchie.com spécialisé dans les news de stars a changé de créneau. En effet Necole Kane, la créatrice de NecoleBitchie.com, s’est reconvertie en guru lifestyle et cherche à motiver et encourager les femmes à s’épanouir via sa nouvelle plateforme xonecole.com.

Un article a attiré notre attention. Il s’agit du témoignage d’une jeune mère qui explique ce qu’elle ressent pour son enfant. et pour celles qui ne comprennent pas l’anglais, ne vous inquiétez pas, Scandee est là pour vous.

Je me suis toujours demandée: Comment en suis je arrivée là?

J’ai toujours eu de grands objectifs pour mon futur. J’allais prendre Atlanta par les cornes, je n’allais pas simplement être la meilleur journaliste, mais j’allais également aider les gens de ma famille que j’avais laissé chez moi dans l’Ohio.

Au lieu de tout ça, je suis une maman célibataire qui est dans la galère, et la vérité c’est que je regrette d’avoir eu mon enfant.

Pendant des années, j’avais une piètre opinion de moi-même, ce qui m’a amené à être dans des relations malsaines et des situations toxiques. Forcement cela m’a conduit au planning familiale, où je songeais à avorter. Mais après avoir discuté de la situation avec ma famille et mon petit ami,le père de mon enfant avec qui j’étais en couple à l’époque, j’ai décidé d’aller au bout ma grossesse et de garder mon enfant. Le père a promis qu’il serait présent pour mon enfant et moi, mais les promesses sont faites pour ne pas être tenues, c’est ce qui se dit.  Nous voilà 5 ans plus tard, et il est absent, pas du tout motivé à être un père pour le fils qu’il m’a supplié d’avoir. Tout comme les mères célibataires que je voyais en grandissant, j’ai pris la décision de prendre soin de mon enfant, m’en occuper et lui donner le meilleur, avec ou sans l’aide de son père. Ce dont je n’avais pas conscience, c’est du sacrifice que l’on doit faire quand on devient la mère de quelqu’un.

C’est embarrassant d’admettre que je peux imaginer ma vie sans être un parent, une vie que je vivrais pleinement dans la joie. J’entends souvent des parents dire que leurs enfants sont la meilleur chose qui leur soit arrivée. Ce que je n’entends jamais ce sont les gens comme moi, qui aiment leur enfant, mais qui en étant devenue mère ont complètement détruit le plan de vie qu’ils avaient dessiné.

Ne vous méprenez pas, j’aime mon enfant et je suis une bonne mère. J’ai été bénie avec un enfant épanoui, intelligent et aimant. Chaque jour on partage des pensées positives qui nous font évoluer. Je m’imprègne de son esprit. Il est si unique et le monde s’offre à lui. L’école et les activités extra-scolaires sont vitales. Je suis présente pour l’encourager à toutes ses compétitions, en tant que parent fier qu’il sait qu’il mérite.

Le problème c’est le manque de sérénité dans ma vie quand je me mets au lit le soir. Le tumulte dans ma tête qui me pousse à me demander quotidiennement  « et si (je n’avais pas eu d’enfant comment serait ma vie) ». Des pensées très vives de ce qui aurait pu être fait pour éviter tout ça.    

Cependant, je ne blâme pas mon enfant. Je prends l’entière responsabilité dans cette situation parceque j’ai eu le choix, et j’ai choisi de sacrifier mon esprit, mon corps et mon future pour contenter quelqu’un dautre. Je ne m’aimais pas assez, et le résultat c’est que je voulais plaire à tout le monde sauf à moi-même.

Et me voilà aujourd’hui essayant de m’en sortir. Je suis blessée et j’ai honte, mais à la recherche du radeau à attraper pour continuer à flotter dans les eaux de ma réalité.

Mon message pour les autres personnes dans cette situation, comprenez que vous n’êtes pas seules. La société n’accepte pas nécessairement notre réalité, mais néanmoins c’est bien ce que nous ressentons. Pendant que l’on combat l’idée de ce qui aurait pu être, j’ai l’espoir que nous serons en paix avec nous même. Le nouvel objectif est de trouver un moyen de combiner ma réalité et les désires de mon cœur.

Je sais que je peux toujours avoir la vie que j’ai toujours voulu. On le peut toute. La première étape c’est de s’en rendre compte. Une fois que l’on accepte l’idée que nos rêves sont toujours possibles, même si on doit prendre un détour pour y accéder car on devient mère, on peut commencer à se donner les moyens de travailler à nouveau à l’accomplissement de nos rêves.

Témoignage traduit du site xonecole.com

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

INSTAGRAM

X