Beauté : Assumer son afro, assumer ses cheveux | La Scandaleuse

Beauté : Assumer son afro, assumer ses cheveux

En mai cela fera 4 ans que j’ai (pour la deuxième fois) arrêté de me défriser.

Pour mon premier retour au naturel j’avais 18 ans. J’ai arrêté parce que je suis tombée sur le forum Boucles&Cotons. Sur cette plateforme les femmes avec leurs cheveux naturels étaient toutes plus belles les unes que les autres!

J’y ai découvert la versatilité du cheveu Afro et les possibilités infinies de coiffures.

Je suis restée naturelle pendant 4 ans. Je faisais souvent des vanilles (ma coiffure préférée) ou des tresses comme Alicia Keys (ma chanteuse préférée lol). Quand je ne savais pas quoi faire je faisais un chignon ou je me lissais les cheveux.

Mais si il y a bien une coiffure que j’évitais, c’était l’afro.

Pour plusieurs raisons :

  • selon moi ce n’était pas une coiffure
  • trop imposant, trop visible
  • pas professionnel

En gros je n’assumais absolument pas!

Plus de 10 ans plus tard, je suis à nouveau naturelle et je dois avouer que je ne gère absolument pas mes cheveux de la même manière que la première fois.

J’ai compris que les cheveux aiment qu’on les laisse tranquille. J’en prends soin, mais sans les tripoter tous les jours. Mes coiffures aujourd’hui se résument à des tresses, des chignons façon ananas et l’AFRO!

Il m’a fallut du temps pour assumer mon afro, comprendre que cette coiffure n’était rien d’autre que ma façon à moi de lâcher mes cheveux. Pas un acte politique (dans mon cas), juste une coiffure. Tout comme mes copines blanches laissent leurs cheveux tomber autour de leurs visages, je laisse les miens tomber, mais ils remontent un peu 😉

Pour assumer cette coiffure, il a fallu trouver l’afro qui me plaisait.

On a tendance à penser que l’afro se résume juste à laisser ses cheveux faire ce qu’ils veulent autour de son visage mais non non non!! Un afro ça se travaille! Je dirai même que c’est la coiffure qui me prend le plus de temps le matin!

Mon afro, je l’aime légèrement étiré avec des petits ondulations. Pour obtenir ce résultat, j’utilise parfois le sèche cheveux pour les étirer et je fais des vanilles, sinon je fais 6 grosses tresses sur cheveux mouillés. Comme je n’aime pas spécialement l’effet boule, je fais une longue raie au milieu et je les laisse vivre leur vie.

Je ne veux pas jouer la grande sage, mais il y a un sentiment de liberté dans le fait de porter son afro, ou même ses vrais cheveux.

Grande habituée des tissages, des mèches et parfois des perruques, à un moment je me suis sentie esclave de tout cela. Si je n’avais pas mon tissage je n’étais pas coiffée. Mon chignon ne me suffisait plus, il fallait absolument que je rajoute des faux cheveux au bout pour avoir plus. Je ne pouvais pas lâcher mes cheveux sans y rajouter quelques lignes.

Et surtout je ne laissais jamais plus de deux semaines, sans remettre mes faux cheveux.

Aujourd’hui, je suis tranquille, cela fait un mois que j’ai retiré mes tresses et je ne me pose pas de questions. J’avais l’impression qu’un fois mes cheveux dehors, tout le monde allait me regarder et peut être critiquer mes cheveux. Mais non tout le monde les adore et veut les toucher (un autre problème !).

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

X